L’utilisation de l’Azodicarbonamide (ADA) dans les aliments selon les critères réglementaires canadiens ne pose pas de problème d’innocuité selon la #directiondesaliments de Santé Canada

Des informations ont circulé mettant en doute l’innocuité de l’additif alimentaire Azodicarbonamide (ADA) suite à des actions volontaires prises par l’industrie alimentaire aux États-Unis d’en arrêter l’addition dans certains produits alimentaires.

Ce court article décrit l’environnement réglementaire actuel qui gouverne l’utilisation de l’azodicarbonamide (ADA) dans les aliments disponibles à la vente au Canada ainsi que ses conditions d’innocuité.

L’azodicarbonamide (ADA) est considéré comme un additif alimentaire approuvé au Canada dans le pain, la farine et la farine de blé entier comme agent de blanchiment, de maturation ou pour conditionner les pâtes, à un niveau maximum de 45 parties par million (ppm) or 45 microgramme par gramme de farine.

La liste des additifs autorisés au Canada établie par Santé Canada définit les conditions acceptables d’utilisation de cet additif au Canada.

Comme pour tous les additifs alimentaires permis d’utilisation au Canada, l’azodicarbonamide (ADA) a subi une évaluation scientifique rigoureuse permettant d’en définir les conditions sécuritaires d’utilisation au Canada avant d’en permettre l’addition dans les aliments. L’évaluation de Santé Canada a déterminé que ni l’azodicarbonamide (ADA), aux concentrations permises selon le règlement sur les aliments et les drogues, ni le semicarbazide, un des composés qui pourraient en résulter suite aux processus de transformation alimentaires, ne représentent un risque pour la santé des Canadiens.

En se basant sur les données scientifiques les plus courantes et probantes, il n’y a pas lieu de considérer un changement des conditions d’autorisation de cet additif alimentaire au Canada, d’un point de vue d’innocuité alimentaire.

La position de Santé Canada a été clarifiée dans une lettre adressée par le Bureau d’innocuité des produits chimiques (BIPC) de la direction des aliments de Santé Canada à ses intervenants

Dans cette lettre, la direction des aliments de Santé Canada note que les scientifiques du ministère « évaluent toute nouvelle information scientifique sur les additifs alimentaires, incluant toute information qui pourrait remettre en question leur innocuité ». La direction note aussi que les instances réglementaires Canadiennes « travaillent régulièrement en coopération avec d’autres instances de réglementation des aliments à l’échelle internationale, y compris aux États-Unis d’Amérique, sur une multitude de questions d’innocuité des aliments » et que s’il advenait que « de nouvelles informations scientifiques confirmaient que les concentrations extrêmement faibles d’azodicarbonamide (ADA) représentent un risque quelconque sur la santé des consommateurs canadiens, Santé Canada prendrait les mesures nécessaires immédiatement pour répondre à ces risques potentiels ou avérés ».

Leave a Reply

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out /  Change )

Google+ photo

You are commenting using your Google+ account. Log Out /  Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out /  Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out /  Change )

Connecting to %s